bio

Pourquoi Acheter Bio ?

Sur le rapport entre bénéfices et prix, certaines études émettent des doutes sur le fait que l'alimentation biologique aurait des bénéfices nutritionnels vraiment plus élevés comparés à l'alimentation conventionnelle. Malgré les sceptiques, la communauté scientifique s'accorde de plus en plus à dire que de petites quantités de pesticides et d'autres produits chimiques ont de mauvais effets sur la santé. Les femmes enceintes et les mères devraient tout particulièrement y prendre garde, parce que des études ont montré que les fœtus et les jeunes enfants seraient plus affectés par une exposition nocive à de faibles niveaux de pesticides.

L'étude la plus importante jamais conduite à propos de l’alimentation biologique - un projet mené sur quatre ans (2004-2008), financé par l’UE, le Quality Low Input Food (QLIF) project - (étude sur l’alimentation à faible niveau d'intrants) - a conclu que l’alimentation biologique est DE LOIN plus nutritive que les produits conventionnels, et peut aider à améliorer votre santé et votre longévité.

Cette étude a par exemple permis de découvrir que :

  • Les fruits et légumes biologiques contiennent jusqu'à 40% d'antioxydants en plus
  • Les produits biologiques ont des taux plus élevés de minéraux bénéfiques tels que le fer et le zinc
  • Le lait des troupeaux d’élevage biologique contient jusqu’à 90% d'antioxydants en plus

Les chercheurs sont même allés jusqu’à déclarer que consommer des aliments biologiques peut aider à augmenter les apports d’éléments nutritifs des personnes qui ne mangent pas les cinq portions de fruits et légumes quotidiennes recommandées.

Des produits cultivés dans des sols plus sains, avec des engrais naturels, sont forcément plus nutritifs. Tout le monde le sait - mais c’est un fait très largement occulté aux États-Unis. Cependant la science commence à prendre le dessus, et il devient plus difficile de le cacher.

Une étude de 2003 publiée dans le Journal of Agricultural Food Chemistry a par exemple démontré que les aliments biologiques sont plus efficaces pour lutter contre le cancer. Et en 2005, des scientifiques ont découvert que, par comparaison à des rats nourris de façon conventionnelle, on observait plusieurs bienfaits en termes de santé chez des rats ayant une alimentation biologique, notamment :

  • Un système immunitaire renforcé
  • Un sommeil de meilleure qualité
  • Un poids moindre, ils étaient plus minces que les autres rats
  • Un taux sanguin de vitamine E plus élevé

Cela signifie-t-il que vous devriez jeter tous vos produits et viandes conventionnels et acheter uniquement des aliments certifiés biologiques ? Eh bien oui... et non.

Quels sont les grands principes de la production biologique ?

Si les aliments bio sont un peu plus chers, c’est parce qu’ils sont produits dans de meilleures conditions, avec des impacts positifs tant sur la nature que les animaux et enfin, sur notre santé. Malgré parfois un certain scepticisme des consommateurs, les logos et certifications ne tombent pas du ciel : ils remontent jusqu’à 1996 en France et sont la garantie d’un mode de culture ou d’élevage qui n’a pas recours à des produits chimiques de synthèse.

Interdiction formelle donc d’utiliser des pesticides chimiques et d’administrer des médicaments aux animaux d’élevage. C’est une approche plus coûteuse pour les producteurs et par conséquent, notre portefeuille, mais qui assure le respect :

  • de l’environnement,
  • du climat,
  • du choix des races des animaux et de leur alimentation.

Se mettre au bio peut aider notre planète

La production de l'alimentation non bio coûte bien plus à la planète que les quelques euros supplémentaires dépensés au magasin d'alimentation. Avec le temps, les pesticides et les herbicides utilisés pour les récoltes des aliments conventionnels contaminent les nappes phréatiques, aggravent l'érosion et appauvrissent la terre.   Ils sont également liés au mystérieux « syndrome d’effondrement des colonies d'abeilles » qui menace les abeilles pollinisatrices de la planète... et donc les les réserves d'alimentation ...

La France, et notamment son secteur agroalimentaire, est, en volume, le plus gros consommateur de pesticides en Europe. L’impact de cette utilisation intensive sur notre alimentation est régulièrement pointé du doigt par les associations de défense environnementale et par certaines autorités sanitaires.

Mieux vaut un fruit ou un légume non bio que rien

Bien qu'il soit bénéfique pour notre santé et notre planète d'acheter autant d'aliments biologiques que possible, on peut avoir du mal à sortir l'argent supplémentaire pour en acheter, surtout en ces temps de crise économique. Si ça ne rentre pas dans votre budget, rappelez-vous, c'est important de consommer beaucoup de fruits et de légumes dans le cadre d'un régime équilibré, et de ne pas sacrifier les bénéfices de cette consommation à cause d'un risque d'exposition aux pesticides. Passez au biologique quand cela vous sera possible, surtout pour les aliments que vous mangez le plus souvent et ceux qui contiennent le plus de pesticides.

Produits bio : des alliés contre la consommation excessive de sucre

Outre une alimentation dépourvue de pesticides et d’additifs alimentaires chimiques, le bio est également d’une grande aide dans la traque au sucre. Un produit préparé, bio ou non, reste industriel mais les versions bios sont généralement sans sucres cachés. Soupes, sauces, pizzas, tartinades, simili-carnés… sont autant de produits salés qui contiennent pourtant un taux non négligeable et insidieux de sucre dans des marques de supermarché, même si elles sont réputées. Un marketing puissant n’est en rien un gage de qualité dans la composition d’un aliment. Même s’il vaut toujours mieux privilégier une cuisine maison, acheter ce type de produits d’appoint en bio aide à réduire significativement notre consommation de sucre chaque jour.

Gare aux pièges !

Le label bio est une garantie de qualité et non de diététique. Si les produits salés ont l’avantage d’être dépourvus de sucre, les produits sucrés peuvent eux en revanche en contenir : biscuits, mueslis, yaourts et crèmes laitières par exemple en contiendront forcément. Certes, il s’agira généralement de sucre de canne complet ou de sirop végétal de qualité mais ça ne veut pas dire qu’on peut engloutir des douceurs bios sans impact sur la silhouette.

Pollution aux pesticides : quelques points à savoir

Pourquoi les pesticides sont toxiques : Créés pour tuer les organismes vivants (plantes, insectes, tout ce qui attaque les cultures), les pesticides présentent un danger pour l’Homme. Les pesticides sont accusés de provoquer des troubles du système nerveux, des cancers, des dérèglements hormonaux d’où l’importance de les éviter au maximum et d’éviter l’effet cocktail en multipliant les sources (salade de fruits par exemple).

L’effet cocktail en question : Une étude de 1996 a mis en évidence des effets de synergie entre des pesticides aux potentiels ostrogéniques faibles. L’étude a démontré que certains mélanges de pesticides avaient des effets de 150 à 1600 fois plus importants que des pesticides pris isolément.

D'un autre côté, l'utilité des pesticides pour combattre des vecteurs de maladies qui propagent des problèmes de santé à des millions d'enfants et adultes chaque année n'est plus à démontrer. Ces matières chimiques sont employés dans de nombreux pays en voie de développement pour prévenir la propagation du paludisme, de la leishmaniose, la dengue et l'encéphalite japonaise, qui sont des maladies représentant un énorme fardeau économique sur la société.

Bio contre non-bio

Même si cetains aliments issus d'une culture biologique contiennent significativement moins de pesticides que ceux qui sont produits en mode "non-bio", ils contiennent malgré tout certaines quantités de résidus qui sont persistants dans l'environnement (le sol, l'eau, l'air).

Certes, les méthodes de l'agriculture biologique interdit l'utilisation de nombreux pesticides. Toutefois, certains produits chimiques pourraient persister dans le sol, et atteindre les récoltes bios via les dérives de pesticides issus des fermes voisines, ou contaminer des aliments pendant leur transport vers le consommateur.

Diverses études ont également trouvé que les produits alimentaires bio présentent généalement un niveau plus élevé de fer, de magnésium, de vitamine C, de phosphore et d'éléments phytochimiques antioxydants.

Dans les circuits de distribution classiques, non bio, les fruits et légumes bios sont généralement vendus sous plastique. Pas très écologique le procédé a pour objectif d’éviter toute contamination en cas de contact entre les produits bio et les conventionnels, lors du transport, de la mise en rayon…

Quid des fruits surgelés ? S’ils sont une bonne alternative pour faire des clafoutis au cœur de l’hiver, préférez-les bio. En effet, la congélation préserve les pesticides.

Consommer local : Quand il n’est pas possible de manger bio, il convient au moins de privilégier l’agriculture locale et raisonnée.

Consommer de saison : Même si nous sommes habitués à trouver des tomates sur les étals à longueur d’année, la saison des tomates est de juin à septembre. En dehors de cette période, elles sont cultivées sous serre et/ou à l’étranger ce qui n’a rien de bon pour l’environnement et le réchauffement climatique. Cela vaut pour tous les fruits et légumes.

déjà publié ou bientôt en ligne :

  1. 15 Aliments qu’il est inutile d'acheter bio
  2. Pourquoi acheter bio ?
  3. Acheter Bio ou pas Bio ? Synthèse
  4. Les produits qu'il vaut mieux d'acheter bio !
  5. Comment débarrasser les fruits et légumes des pesticides ? 
  6. En savoir plus sur les pesticides ...
  7. Méfiez-vous des variétés génétiquement modifiées ! (OGM)

Sources

En savoir plus sur Vidéo : Cash Investrigation Février 2016 => Produits chimiques : nos enfants en danger 

Source des études :

bio